Jeudi 16 avril 4 16 /04 /Avr 19:25
Donc... depuis que je fais des aller-retour parisiano-new-yorkais (une bonne quinzaine de fois je crois maintenant), je n'avais pas encore eu la chance ni pris le temps d'aller voir de mes yeux des vignes américaines...



On m'en avait beaucoup parlé, plus en mal qu'en bien, j'avais beaucoup fantasmé, plus en mal qu'en bien aussi vu ce que j'avais pu déguster, mais la mythologie ne soutenant qu'un temps, je devais franchir le rubicon et aller m'assurer par moi-même de ces pratiques viti-vinicoles ! Et pour atteindre l'autonomie et l'Aufklärung, le plus court chemin était Long Island (il était difficilement envisageable de faire un NYC-Mendocino/Russian River Valley/Walla Walla en 12 heures chrono...).




Long Island, NY


Il restait juste à convaincre Alice, éminente connaisseuse et buveuse new-yorkaise de vin (cf son blog notamment déjà mentionné dans ces pages) de me conduire  là-bas, c'est-à-dire là où elle n'avait pas mis pieds depuis 8 ans, ce qui veut dire beaucoup dès lors qu'on sait qu'elle va beaucoup plus souvent en Champagne, Bordelais et Californie... Mais la Vérité triomphe toujours, donc nous sommes parties un dimanche matin d'Avril, dans une magnifique Fiat Focus rouge, direction deux wineries parmi les plus intéressantes de la presqu'île : The Channing Daughters Winery & The Shinn Estate Vineyards




Donc Long Island... il s'agit d'une île, plus longue que large, qui s'étend du Queens et de Brooklyn jusqu'au SouthFork, et mondialement connu pour un cocktail (le Long Island Ice Tea)





C'est l'île riche, où les wealthy new-yorkais viennent oublier dans les Hamptons les vicissitudes de l'existence urbaine

De facto, cette île a un terroir sablo-limoneux à forte influence océanique qui lui a longtemps permis de fournir des légumes de premières qualités à NYC. La viticulture, si elle y est pratiquée depuis longtemps, s'est vraiment développée depuis la fin des années 70.


On distingue deux zones : le South Fork et le North Fork, ce dernier étant beaucoup plus densément vinifiée.



Premier rendez-vous : The Channing Daughters et Larry Perrine




Channing Daughters est une des wineries les plus respectées de l'île, et qui plus est une des deux seules du South Fork. J'avais déjà pû goûter leur sauvignon dans une dégustation de vins de l'état, où il était sorti grand vainqueur. J'arrivais plutôt confiante, à trois choses près :


le totem géant asperge :



le
système de taille que je n'avais jamais encore vu, avec un sol travaillé comme je l'avais vu beaucoup trop souvent  (c'est plus flagrant au second plan) : lyre, cordon et guyot double pour certaines, d'autres rappelant aussi la taille chablis


et l'Affiche:




Larry est vraiment charmant, et patient ... il répond gentillement à toutes mes "very French" questions ("elle n'est pas un peu productive cette taille"? "le fait de complanter Chasselas, Sauvignon, Pinot Blanc, Pinot Gris, Chardonnay, Muscat Ottonel, Chardonnay musqué, Tocai ne vous pose-t-il pas des problèmes de maturité lorsque vous vendangez tout en même temps? " "peut-on parler de terroir avec 18 cépages cultivés sur si peu de surfaces? ", " pourquoi ne travaillez-vous pas les sols", "une cuvée en levures indigènes, c'est bien, mais pourquoi une seule? ", "vu le climat, quelle est l'utilité de l'irrigation?" etc.). On sent qu'il aime ce qu'il fait, qu'il veut faire bien, et qu'on lui donne les moyens.

D'où une dégustation très enrichissante, de toutes les cuvées du vignoble (22) :



Larry & Alice

A retenir (en plus des très belles étiquettes!):

  • Les 2 Sauvignons, surtout celui assemblé au chardonnay
  • Meditazione (35% Tocai Friulano, 35% Sauvignon Blanc, 13% Muscat Ottonel, 12% Pinot Grigio and 5% Pinot Bianco)
  • Rosato di Cabernet Sauvignon

Bref, un des meilleurs domaines en blanc et en rosé de Long Island, avec des vins qui restent variétaux, mais qui se révèlent gourmands, buvables (cad sans trop de soufre ni autre additif oenologique qui parfois vous brûlent l'estomac), voir, pour certaines cuvées,  plus que dignes de curiosité. Les rouges sont pour l'instant à oublier, avec des sous-maturité notables, même pour des variétés comme le Blaüfrankisch.


Al
ice in Wonder Land...
Par pascaline - Publié dans : vignes, vignobles, vignerons
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus